Enterprise20.be : référence et cohérence

Ce lundi 5 janvier, nous avons, au sein de Early Stage, lancé le site www.enterprise20.be complétement consacré (qui l’eut cru ?) au concept de l’Entreprise 2.0, notion encore assez vague auprès du public professionnel en dépit des réalités très concrètes qu’elle recouvre.

Nous avons, pour ce site Web, opté pour quelques partis-pris, dans un objectif de cohérence globale :

1/
L’estampille “2.0″, inspirant l’ouverture et la disponibilité d’un contenu ouvert, très Creative Commons, est reflétée sur le site par l’importation automatique d’un contenu existant ailleurs, syndiqué et compilé : outre le contenu propriétaire (principalement textuel), nous importons une vingtaine de vidéos de YouTube, de blog posts via flux RSS, des listes d’articles, de sites, de livres blancs et d’éditeurs importés de notre compte Delicious par flux RSS personnalisés.

2 /
Poussant le concept le plus loin possible, nous expérimentons ainsi la technique du CMS décentralisé ; le site Web est parfaitement statique (en HTML “hard-codé” comme on dirait en agence), il se contente d’intégrer automatiquement les flux de données issus de la présence d’Early Stage ailleurs sur le Web (YouTube, DailyMotion, Slideshare, Delicious, Netvibes, etc). Le site se met ainsi à jour lui-même sans avoir installé le moindre CMS : en enrichissant nos comptes ailleurs, le site centralise et reformate le contenu autour d’un style et d’un discours cohérent.

3 /
Par ailleurs, le site lui-même assume la perméabilité de ses frontières en encourageant le renvoi vers d’autres plateformes afin de participer à la conversation ou d’en apprendre davantage : nous incitons les visiteurs à discuter des mythes liés à l’Entreprise 2.0 sur notre page Facebook, nous leur proposons de se rendre sur notre Delicious pour découvrir les listes de liens complètes, et nous listons tous les endroits où, sur le Web, nous développons une présence liée à ce sujet.

    D’autres développements sont également envisageables, basés sur le même principe de syndication de contenu externe, publié par le biais de plateformes ou d’outils ouverts, flexibles, gratuits, “2.0″, et rapatrié, grâce aux flux RSS et à XML en général, au sein d’un site nom-de-domainisé, qui décidément semble progressivement devenir, dans des cas similaires au nôtre, le dernier bastion où il conserve encore un sens.

    Ce faisant, nous tentons d’exploiter les potentialités offertes par un Web ouvert et universellement compatibe (qui se plateformise et se mue en service, comme l’évangélise le Web 2.0) au service d’un objectif de communication professionnelle dont le sujet même impose que nous agissions ainsi dans un souci de cohérence.

    Et au final, outre le temps que nous y avons passé, ce site aura coûté 120 €.

    Leave a Reply

    *