Transferts Sud-Nord #3 : la magistrate

Fiers citoyens de Willebroek et de la province d’Anvers, une fois n’est pas coutume, mais dans le cadre des transferts sud-nord dont je vous entretenais il y a quelques semaines, afin de compenser ceux qui, doit-on croire, transitent dans l’autre sens, j’ai cette fois-ci l’idée lumineuse de soumettre à l’expropriation communautaire cette présidente du tribunal de Namur qui condamna un prévenu responsable de coups et blessures.

Jusque là, me direz-vous, rien de plus normal. La magistrate officie et n’a de comptes à rendre à personne, si ce n’est à sa conscience. Or, il se fait que le prévenu dont question est une personne à mobilité réduite, ou plutôt à mobilité accélérée par un fauteuil roulant qu’il utilisa telle une arme redoutable à l’encontre d’innocents badauds, chargeant son panzer contre les infortunés bipèdes qui eurent la mauvaise idée de stationner sur son chemin. Selon quelques témoins, un fauteuil roulant lancé à vive allure par une paire de biceps émoussés s’apparente à la violence d’une arme blanche ou, je cite, d’un revolver.

Le chenapan fut rapidement maîtrisé, sans doute flashé par un radar, et porté, comme de juste, devant ses juges. Il l’avait bien cherché, tout de même. Et quelle fut la sentence prononcée par la juge namuroise ? Elle a ordonné, tout simplement, la confiscation du fauteuil. Oui, oui. Naturellement. On prive l’auteur des moyens de ses faits. Si t’avais utilisé un couteau, ben on t’aurait confisqué le couteau. T’as utilisé ton fauteuil, ben t’as plus de fauteuil. Voilà voilà voilà. Retrait de permis ; t’as qu’à rentrer en reptation, ça t’apprendra à faire ton Thierry Boutsen sur la voie publique.

Vous auriez du voir la tête du bonhomme. S’il n’était déjà assis, il en serait tombé là. Devant sa mine déconfite, la juge eut un sursaut d’humanité, et déclara que la confiscation était assortie d’un sursis d’un an. Verdict. Adjugé. Voilà une affaire qui roule.

Alors, chers amis du nord, que diriez-vous d’un bon petit transfert sud-nord d’une magistrate wallonne aux jugements d’une implacable logique, en dépit d’un bon sens primaire qu’une vague manifestation de pitié finit par expier ? Elle est réputée pour avoir confisqué, comme le fauteuil, l’instrument essentiel de quelques personnalités : la raquette de Justine, le nœud-papillon d’Elio ou la bouteille de Michel. Vous en aurez bon usage, je vous assure. Tenez, par exemple, vous pourriez lui faire confisquer la haine de Filip, le populisme de Bart ou la démission d’Yves.

Et pour le sursis, on peut négocier.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Leave a Reply

*